Midnight Express

midnight express - prison turqueFilm de Alan Parker sorti en 1978, co-scénarisé par Oliver Stone -inconnu à l’époque- et surtout inspiré d’une histoire vraie, puisque le roman « Midnight Express » est l’auto-biographie de Billy Hayes.
L’histoire est celle d’un jeune américain (interprété par Brad Davis) qui de retour d’un voyage touristique en Turquie, décide de prendre l’avion avec deux kilogrammes de haschich sur lui. Lorsque les douaniers lui mettent la main dessus, c’est le bouc-émissaire parfait : un étranger « trafiquant de drogues », d’autant plus de nationnalité américaine (les relations entre les US et la Turquie étaient tendues à l’époque). Voilà comment débute son calvaire dans les prisons turques.. trimbalé d’une prison à l’autre, pris dans l’étau de systèmes judiciaire et carcéral corrompus.
L’histoire est touchante. On s’attache forcément à ce jeune un peu inconscient des risques qu’il encourt, et qui est vite ramené à la réalité lorsqu’il est condamné à une peine disproportionnée.
Les conditions de détention sont moyenâgeuses, et on est choqué par la violence souvent gratuite, et les abus (sexuels notamment) dont il est victime. Notons également quelques scènes qui suggère que l’intimité entre codétenus dérive parfois vers l’homosexualité.
La bande son -avec notamment le célèbre morceau Chase de Giorgio Moroder- est remarquable. Le film maintenant culte, riche en suspense, et qui ne donne pas envie d’être incarcéré en Turquie..
A lire sur wikipedia : les différences entre le film et l’histoire authentique

W, l’improbable président

w improbable presidentOliverstone réalise un bioptic sur la vie de G. W. Bush, depuis la fin de ses études jusqu’à la guerre en Irak.
L’acteur Josh Brolin (Planet Terror) ressemble beaucoup à Bush Junior. Physiquement d’abord, mais aussi dans le comportement : celui d’un texan pas très fin, pas très cultivé mais sociable et fonceur.
Dans le rôle de Bush père : James Cromwell (Six Feet Under) essaye d’aider son fils en le pistonnant pour qu’il rentre dans les meilleurs écoles, ou qu’il accède à un bon métier, mais Junior a la tête dure : il aime avant tout s’amuser et picoler, et dans sa jeunesse il abandonne plusieurs fois face à l’adversité (démission de la plupart de ces boulots), ce que lui reproche d’ailleurs son père..
Cela dure jusqu’au jour où il rencontre sa future femme et devient croyant pour vaincre son alcoolisme.
Côté psychologie, Junior semble souffrir d’un manque de reconnaissance de ce père irréprochable, qui a tendance à intérioriser ses sentiments et qui a toujours eu une préférence pour le fils cadet. Dès le début, Junior évolue dans l’ombre de son père et vit assez mal le fait d’être né avec une cuillère en argent dans la bouche.
Ça permet d’expliquer le caractère obstiné d’un futur président, qui sera soutenu par ses bras droits Condoleezza Rice – interprétée par une Thandie Newton méconnaissable (Mission impossible 2 , Les Maîtres du jeu)- , Colin Powell, Donald Rumsfeld, Dick Cheney.. dont chacun voit un intérêt propre (pétrole ? armement ? réélection ?) à aller botter les fesses de Sadam, même si pour Junior c’est avant tout pour terminer le travail que n’a pas osé finir Papounet.
Officiellement bien sûr, il s’agit d’un combat contre le terrorisme et pour amener la démocratie en Irak. Mais officieusement, la fine équipe assume « le 11 septembre est une opportunité qu’il nous faut saisir ! »
Bush Junior est dépeint comme un bon texan, qui aime le football américain, la pèche, les ballades dans son ranch mais on a clairement l’impression d’avoir à faire à un président qui n’est pas à la hauteur. Oliverstone renforce en tout cas cet à priori que j’avais avant de voir le film.
Bush restera pour nous -les européens- le président qui en appelle à Dieu pour justifier ses actes. Au 21e siècle, et pour le dirigeant de la plus grande puissance mondiale, c’est assez flippant il faut avouer..

Le ventre, notre deuxième cerveau

le ventre notre deuxieme cerveauDocumentaire scientifique sur le système digestif, un système nerveux au moins aussi complexe et important que le cerveau. On parle du fonctionnement du « couple » cerveau-ventre.
Exemple : pour notre cerveau, la sérotonine signifie bien-être, alors dans le ventre, son rôle est de rythmer notre transit intestinal et de réguler notre système immunitaire. Par ailleurs la sérotonine présente dans notre muqueuse gastro-intestinale représente environ 80 % de la sérotonine totale de l’organisme.
Autre exemple : la maladie de Parkinson est souvent précédée de troubles du système digestif, ou de pertes de l’odorat. Donc la théorie est que certaines maladies débuteraient en périphérie (ici dans les intestins) et ensuite se propager jusqu’au système nerveux, pour causer ensuite un affaiblissement intellectuel ou des troubles de l’équilibre chez certains patients..
On parle aussi de microbiote (bassin de bactéries qui constitue la flore intestinale), formée dès le plus jeune âge et d’une grande importance. Sa constitution va dépendre d’un tas de facteurs que nous ne contrôlons pas actuellement : biberons ou allaitement de la mère, prise d’antibiotiques, césarienne.. 
Il est prouvé que ce microbiote influence le cerveau, sur ce que nous sommes, comment nous nous comportons, et comment nous réagissons. Comme tout parasite, ces bactéries peuvent éventuellement modifier le comportement des organismes porteurs pour mieux servir leurs intérêt (exemple de la toxoplasmose, transmis au chat par les souris suicidaires)
Enfin on apprend que les être humains peuvent être repartis en 3 groupes, suivant la population microbienne présente dans notre intestin.. Ces 3 groupes s’appellent entérotypesParmi ces bactéries, on trouve notamment la bactérie akkermansia muciniphila, qui est absente chez les personnes obèses, ce qui laisse de l’espoir pour la conception d’un médicament anti-obésité..
Un documentaire définitivement intéressant..

Shadow

shadowA Taipei, un jeune taïwanais donne des représentations de théâtre d’ombres, mais le public ne semble plus vraiment intéressé par cet art traditionnel. Après avoir suivi une jolie fille blonde qu’il a croisé dans la rue, il rentre chez lui en scooter et il a un accident. S’ensuivent alors une série d’événements étrange : il se transforme progressivement en ombre..
Parviendra-t-il à séduire cette fille avant que sa transformation ne s’achève ?
Un court métrage (23 min) passable.

Jeu de l’inconscient

Jeu de l'inconscient court metrageDans une soirée, Charles tombe sur un type qui lui adresse la parole. Ils se sont déjà vu auparavant, mais impossible pour Charles de se souvenir du prénom de son interlocuteur.
Dans l’esprit de Charles commence alors un jeu télévisé fictif, dans lequel interviennent son ego, son surmoi, ses idées noires, sa mère et même sa babysitter.. Un jeu dont leur but est faire deviner à Charles le mystérieux prénom oublié..
Un court métrage (10 min) original.

One Time

poker couvreur - one time tapis volantFilm Documentaire de 1h30 sur l’univers du poker, réalisé par Victor Saumont aka Tapis Volant (déjà auteur du très bon Petit Joueur).
On suit cette fois 3 joueurs lors de l’EPT Deauville de 2014 : Sébastien « Fake » Lapeyre (qualifié via l’émission de TV réalité la Maison du Bluff 3), Franck Kalfon (ayant fait une table finale dans ce même EPT Deauville e, 2013) et Flavien Guenan (un jeune shark qui a bien la tête sur les épaules).
Suivre ainsi les joueurs, jour après jour, permet de vivre l’événement par procuration, car nous sommes au plus proche d’eux et on partage leurs doutes, leurs émotions, de l’espoir à la déception.
Mention spéciale pour Sébastien « Fake » Lapeyre, qui est le plus amateur, et pourtant celui des 3 qui va le plus loin et qui se livre le plus à la caméra. Je ne le connaissais pas, mais il se trouve être très sympathique, humble et attachant.
Une bande son remarquable aussi avec des morceaux comme Hate Street Dialogue de Sisto Rodriguez, qui contribue à créer une ambiance de road trip qui colle bien à ce tournoi un peu particulier.