l’Illusionniste

Sylvain Chomet , l’auteur du film d’animation les Triplettes de Belleville, adapte avec sa touche personnelle ce scénario de Jacques Tati. L’histoire est celle d’un magicien (dont le physique ressemble justement à celui de Jacques Tati) qui se lie d’amitié avec une jeune fille de campagne rencontrée un soir de spectacle.

Une bonne dose de tristesse, qui passe à travers la musique, très lente, qui colle bien à cette fatalité pour l’illusionniste : l’art du music hall s’éteint progressivement..

On a surtout de l’intérêt pour les animations de Sylvain Chomet (je pense à cette chanteuse au déhanché hors norme au début du film), mais cette œuvre reste tout de même moins réussie que les Triplettes de Belleville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s