127 heures

Une histoire VRAIE interprétée par un James Franco crédible, et qui prend au passage une autre dimension que celle qu’il avait dans la superproduction Spiderman.
La situation dans laquelle se retrouve ce personnage est improbable et l’issue est douloureuse, voir insoutenable. Certains spectateurs se seraient même évanouis..
Bien filmé avec au final beaucoup de rythme, c’est la touche Danny Boyle.
J’ai moyennement apprécié les scènes d’hallucinations, même si elles sont une part incontournable de l’histoire.

Un film marquant. Aron Ralston n’est pas passé loin du prix Darwin..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s