Mon idole

Guillaume Canet est prêt à tout pour se rapprocher de son idole, François Berléand, dirigeant de la chaine TV de divertissement dans laquelle il est exploité.
Dans la vie privée, ce chef d’entreprise s’ennuie atrocement. Il demande à Canet de le divertir. Canet accepte mais Berléand à des moeurs étranges..
Une morale : « La réussite professionnelle n’est pas forcément synonyme de bonheur ».
Et une fin un peu facile, mais pas si mal pour un premier long métrage. A noter également une BO sur mesure qui ravira les fans de Sinclair..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s