J’embrasse pas

Manuel Blanc, provincial naïf, débarque à Paris et rêve de devenir comédien. Mais ayant besoin d’argent, il va tomber dans la prostitution, comme Emmanuelle Béart qu’il rencontre sur le trottoir. Le coté naïf est trop poussé, et rend l’histoire un peu cliché.
Un film dur. La trajectoire de ce jeune et les épreuves qu’il surmonte sont touchantes, mais il n’a pas le choix.
Le film nous fait comprendre que les prostitués sont des hommes et femmes comme les autres, et que la liberté a un prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s