Adèle Blanc-Sec

Adèle Blanc-Sec est une sorte d’Indiana Jones au féminin, avec un caractère bien trempé. Malgré un casting alléchant (Gilles Lellouche, Jean Paul Rouve, Mathieu Amalric) et une scène de Louise Bourgoin dans une baignoire, on est déçu et on reprochera à cette histoire son manque flagrant de réalisme.
En fait, ce n’est pas la présence du ptérodactyle, ou la résurrection de Ramses II qui est gênante, mais de petits détails comme « je réussis à me sauver en emportant un sarcophage égyptien » (poids approximatif : 150kg) ou « en 2 secondes je dresse le ptérodactyle et il m’emmène où je veux ».
Par contre, il faut avouer que les momies sont assez bien foutues.  Un Besson original mais pas génial.

Publicités

Une réflexion sur “Adèle Blanc-Sec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s