Angel-A

Une histoire sympathique plutôt surprenante pour du Luc Besson. Dans un Paris en noir et blanc, Jamel Debouzze vient au secours du mannequin Rie Rasmussen, à moins que ce ne soit l’inverse.
L’ univers fantastique passe bien et les 2 acteurs principaux y croient. On regrette cependant certains personnages annexes aux traits un peu trop exagérés, et surtout les quelques effets spéciaux qui brisent le charme du film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s