Holy Motors

Oscar (Denis Lavant) se balade dans Paris en limousine, et prend différents rôles : d’abord mendiant, puis assassin, puis … etc..
On est un peu perdu mais on finit par comprendre que cet homme est un acteur, épuisé par cette succession de personnages qu’il interprête à tour de rôle.
L’acteur est bon, notamment lorsqu’il prend l’apparence de « Monsieur Merde » créature étrange aux ongles noirs qui arpente les égouts (déjà vue dans le film Tokyo! en 2008) mais la longueur des scènes, le manque de cohérence entre celles-ci, et la BO de Killy Minogue sont assez d’éléments qui m’ont donné envie de m’endormir, alors que certains spectateurs avaient déjà quitté la salle prématurément.
Bien entendu, l’intellectuel cinéphile criera au chef d’oeuvre, mais n’en croyez rien.

Publicités

Une réflexion sur “Holy Motors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s