Vivement Dimanche

Dans ce François Truffault de 1983, on voit l’énergique Fanny Ardant se démener pour prouver que son patron, Jean Louis Trintignant, est innocent des meurtres dont on l’accuse.
Une enquête complexe dont le dénouement est malheureusement un peu prévisible pour les habitués du genre. Heureusement que Fanny Ardant et ses grandes jambes sont là pour nous envouter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s