Underground

Dans un cadre propice au drame, Kusturcia nous livre une histoire servie par des personnages haut en couleur, célébrant la vie en  enchaînant les banquets, et en musique.
A un second degré de lecture, on peut voir une rude critique du communisme, où les gens, enfermés sont entretenus dans leur peur d’un ennemi imaginaire.
Et lorsqu’ils sont « libérés », alors ils font ce qu’ils savent faire : la guerre.
Un sacré morceau de cinéma, le top de Kusturica..

Publicités

Une réflexion sur “Underground

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s