Un Prophète

Jacques Audiard définit ce film comme un « Anti-Scarface », sans doute parce que le personnage principal (Malik) n’a aucune ambition au début du film, ce qui ne l’empêche pas d’accéder au pouvoir. L’univers carcéral fait son effet : Le film est prenant, et malgré sa durée (2h30) on ne s’ennuie pas. L’histoire est plus réaliste que celle des séries américaines Prison Break ou Oz, même si le Malik a incontestablement de la chance. Une légère part de fantastique (hallucinations, rêves, visions) ne sont pas pour me déplaire, et apporte même un coté « destinée » au parcours de ce tolard.
Un film d’exception sans aucune fausse note (chapeau également à Niels Arestrup, en charismatique prisonnier corse)

Publicités

2 réflexions sur “Un Prophète

  1. Pingback: Zero Dark Thirty | Boulimie de Culture

  2. Pingback: Qu’un seul tienne et les autres suivront | Boulimie de Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s