La Vie d’Adèle – Chapitres 1&2

Film d’Abdellatif Kechiche, adapté d’une BD. Comme d’habitude avec Kechiche, les personnages sont au plus prêt du réel. Bravo aux deux actrices principales : Lea Seydoux, la fille aux cheveux bleus -qui remonte dans mon estime en osant ce type de rôle- et surtout à Adèle Exarchopoulos, jeune inconnue surprenante pour laquelle on éprouve facilement de l’empathie. Comme dans La Faute à Voltaire, il s’agit d’une histoire d’amour loin des sentiers battus.
Disons-le de suite, ce qui m’a le plus dérangé est la longue scène de sexe lesbien, mais il s’agit simplement de deux femmes qui font l’amour (si j’ai été gêné c’est sans doute parce que mon esprit est plus conformiste que je veux me l’avouer). Cette longue scène très « sensuelle » est à mettre en opposition avec la première rencontre hétérosexuelle de Adèle, trop rapide et décevante. (Aucune interdiction au moins de 12 ou 16 ans en tout cas).
Un peu gênant aussi le montage au couteau lors de la scène de la dispute. D’une réplique à l’autre, on sent que les actrices s’expriment avec des degrés d’intensité fluctuants. Si la scène avait été filmée d’un seul et conservée en l’état, on aurait peut être mieux compris l’escalade de colère.
Pour revenir à Kechiche, on note un hommage à l’enseignement et à la littérature (lecture d’un extrait de Marivaux), des thèmes qui lui sont cher. On voit aussi très bien la pression du groupe au lycée (comme dans l’Esquive) et l’influence de la famille mais cette fois, comme dans la Graine et le Mulet, l’héroïne se détache de son milieu d’origine et parvient à assumer ses envies et les vivre. Là où le film aurait insisté sur la pression familiale / parentale, ici on sent bien que les parents d’Adèle désapprouvent son choix, mais c’est clairement secondaire, car comme le dit Sartre « chacun se définit par ses actes et ce qu’il fait de sa vie ».
A noter aussi : une musique qu’on a déjà entendu  « I Follow Rivers » de Likke Li et un petit rôle pour Benjamin Siksou (un ex de la nouvelle star).
Un film bien inscrit dans notre époque, ayant d’ailleurs reçu la palme d’Or à Cannes en 2013, alors que la cause homosexuelle est d’actualité, et que quoi qu’on en dise, le mariage gay est une victoire pour une société qui a comme objectif de défendre les libertés individuelles. 

Publicités

3 réflexions sur “La Vie d’Adèle – Chapitres 1&2

    • l’intérêt du film c’est de montrer que les homosexuels vivent de vraies histoires d’amour avec des vrais sentiments et des vrais peines… Ce ne sont pas juste des relations sexuelles dénuées de sens comme les stéréotypes et autres clichés laissent a y croire.
      L histoire peut sembler simple mais a mon avis ça avait un vrai but d enseignement pour tous les homophobes.

  1. J’ai vu La vie D’Adèle hier. Je ne sais pas si les éloges unanimes sur ce film m’ont influencées, mais je ne n’ai pas trouvé ça sensationnel…Il y a bien les scènes de culs et l’actrice Adèle au naturel très touchant…mais c’est vachement long quand même non ?
    Et puis les références au cours de français et à Marivaux, de la part de Kechiche, j’en ai un peu ma claque.

    Ce que je veux dire c’est que Kechiche est un peu trop didactique.
    il filme la vie des personnages et hop il nous file un petit cours de français pour être sûr que l’on a bien compris.
    Il faisait déjà ça dans l’Esquive.
    Moi, les longues scènes de cul ne me dérangent pas. Et tant mieux si ça gène les spectateurs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s