500 days of summer

500 days of summerLorsque Joseph Gordon-Levitt posa les yeux sur Zooey Deschanel pour la premiere fois, il vit en elle la femme parfaite.. Malheureusement elle n’eut pas le même ressenti..
Une histoire d’amour (ou de désamour) qui rendra surement mélancolique les célibataires malheureux. On réfléchit sur la relation de couple, et même si il est bon de se remettre en question parfois, on retient qu’il ne sert à rien de tout ramener systématiquement à soi.. parfois vous n’êtes pas prêt, parfois c’est l’autre n’est pas prêt, il faut beaucoup de chance pour que les deux soient sur la même longueur d’onde.
Il est aussi très facile de se voiler la face et de ne voir en l’autre uniquement ce que nous avons envie de voir.. et lorsqu’on ouvre les yeux, le retour à la réalité est rude..
Enfin, lorsqu’on réalise que l’autre agit pour lui et pas contre nous, on peut vivre la rupture plus paisiblement (en théorie du moins)
Les acteurs sont bons, la bande son est sympathique, le scénario romantique bidon a été évité. On reproche juste à la réalisation -avec de nombreux sauts dans le temps- de nous faire un peu perdre le fil.
Bien dans l’ensemble.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s