The Housemaid

the housemaid - servante abus de pouvoirEun-yi est engagée comme servante dans une grande maison bourgeoise. Elle doit s’occuper d’une fillette, Nami, laver les petites culottes de la mère, Hera, qui attend des jumeaux, nettoyer la maison et servir à manger..
Mais le quotidien de ce petit monde va basculer le jour où le mari, Hoon, décide de rendre une visite nocturne à sa nouvelle employée..
On sent bien la différence de classe, d’éducation entre les personnages.
D’un côté il y a des individus riches, très hautains, habitués à donner des ordres et à obtenir tout ce qu’ils désirent. L’exception est la petite fille, qui est déjà froide dans son comportement mais qui n’est pas encore assez grande pour savoir mentir.
De l’autre côté, une jeune « trop gentille » qui ne réalise pas dans quoi elle s’est embarquée, elle est la naïve de l’histoire à qui on s’attache et qu’on plaint.
On voit bien la cruauté de la belle mère, très manipulatrice et prêt à tout pour défendre le statut sociale de sa fille, et la servante âgée, témoin des événements, qui est partagée entre son individualisme et la compassion qu’elle ressent pour la jeune recrue.. Notons aussi quelques scènes érotique, assez crues, dans lequel le maître exprime clairement ce qu’il veut, et un final « flamboyant » qui est assez marquant.
Un film intéressant -nommé pour la Palme d’Or à Cannes en 2010- sur les thèmes du pouvoir par l’argent, et de son impact sur les valeurs personnelles et la conception de l’amour..

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s