A l’origine

a l'origine - francois cluzet arnaqueurFilm inspiré d’un fait divers.
François Cluzet (Intouchables, Les Liens du sang, 11.6 -Toni Musulin-, En solitaire..) est Philippe Miller, un arnaqueur spécialisé dans le vol d’engin de chantier, qu’il emprunte en usurpant des identités. Lorsqu’il passe une nuit par hasard dans un hôtel d’une petite ville isolée, les habitants le prennent pour un autre : ils voient en lui le messie, le sauveur, celui qui va relancer le chantier de l’autoroute, à l’abandon depuis plus d’un an.
Il n’hésitera pas longtemps et va endosser ce rôle puisque très vite des sous-traitant rentrent en contact avec lui pour lui proposer d’encaisser des commissions en liquide..
Mais alors qu’il comptait fuir avec l’argent détourné, l’homme va s’attacher aux gens de la région, notamment la jeune Soko (actrice et chanteuse) et Vincent Rottiers (Qu’un Seul tienne et les autres suivront, Love and Bruises), et surtout à la madame la maire, Emmanuelle Devos (Sur mes lèvres), pour qui la reprise du chantier est synonyme de relance de l’économie locale..
On s’attache à ce François Cluzet solitaire et renfermé. Au départ manipulateur, c’est finalement son coté humain et solidaire qui prend le dessus. Dans cette ville, il va nouer de véritable liens affectifs, et ce sont ces liens qui vont le faire changer d’avis et le convaincre de ne pas fuir.
Le film fait aussi réfléchir sur le pouvoir de l’argent. Ce Philippe Miller parvient à faire bouger des montagnes juste en promettant de l’argent qu’il ne possède pas. Mais pour la plupart des financements, il se passe un peu la même chose : l’argent investit est souvent de l’argent qu’on ne possède pas (qu’on emprunte), et en cas de problèmes de liquidité, le château de cartes peut s’effondrer à tout moment.. Si on ajoute à ça le fait, que dans le film, au final, toute cette énergie collective est dépensée pour construire une portion d’autoroute qui ne sert à rien.. on peut faire de beaux parallèles avec le fonctionnement actuel de nos économies..
De très bon acteurs, une bonne musique, une histoire vraie. Un film à voir.

Advertisements

Une réflexion sur “A l’origine

  1. Pingback: Je suis heureux que ma mère soit vivante | Boulimie de Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s