Ne me dites plus jamais bon courage !

ne me dites plus jamais bon courage - philippe blochDans cet ouvrage humblement sous-titré « lexique anti-déprime à usage immédiat des français » vous trouverez quelques bonnes idées pour contrer la morosité ambiante, le pessimisme « culturel » des français qui se plaignent tout le temps, l’art de trouver des problèmes là il n’y en a pas, le défaitisme systématique.
Mais l’auteur Philippe Bloch, également chroniqueur aux Echos et animateur sur BFM Business, en profite pour étaler ses opinions politiques, à coup de « il faut supprimer les 35h » ou « il ne faut pas avoir peur de la reforme qui est le seul moyen de sortir de la crise ».
C’est bien dommage car les bienfaits de l’optimisme concernent les gens de tout bord.
De plus, en dénonçant l’inertie du système français dans lequel il est « impossible de remettre en questions les acquis sociaux », l’auteur devient lui-même la caricature de ce qu’il dénonce : un militant de droite qui se plaint de la société dans laquelle il vit..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s