Dies Irae

dies irae - alexandre astierCourt métrage à l’origine de la série Kaamelott
On y trouve déjà les grandes lignes de l’humour qui fera le succès de la série : Le roi Arthur (Alexandre Astier) préside une réunion. Les chevaliers présents sont des incapables, personne ne comprend le latin que parle le roi Arthur, ils ont de grosses lacunes en culture, ne se sentent pas du tout concerné par le sujet de la réunion, mais ils sont davantage préoccupés par le repas (ils insistent pour avoir des haricots verts au menu).
Le succès de cet univers doit beaucoup au jeu d’Alexandre Astier, mais aussi aux quelques personnages qui se détachent déjà : Léodagan (Lionnel Astier, le père d’Alexandre), Perceval (Franck Pitiot) et bien sur Karadoc (Jean-Christophe Hembert)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s