The Giver

the giverFilm de science fiction. Dans un futur lointain, la société a atteint un degré d’évolution très poussé. L’égalité est devenue l’objectif prioritaire, les individus ont chacun leurs rôles, chacun est respectueux des règles, personne ne ment, la violence et la douleur sont inexistantes. Mais pour parvenir à cela, les émotions ont été chimiquement bannies (comme dans Equilibrium) et dans ce monde aseptisé, les gens ignorent tout de la couleur, de la musique, de l’amour.
The Giver (Jeff Bridges) a pour mission de transmettre l’histoire de la société à un jeune désigné pour devenir « l’héritier de la mémoire » (Brenton Thwaites) mais lorsque ce dernier va découvrir le monde des émotions, celui-ci ne pourra pas le garder pour lui, évidement.
La première partie est intéressante, et fait réfléchir sur l’intelligence émotionnelle, indispensable pour le développement d’espèces dont les individus sont interdépendants.
La seconde partie est décevante, car on bascule dans le film d’action lambda, avec un scénario grossier, des explications manquantes, et un happy-end obligatoire. A éviter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s