64 cases pour un génie: Bobby Fischer

64 cases pour un génieDocumentaire sur la vie du fascinant Bobby Fischer. Un génie aux échecs mais avec une personnalité très énervée.
Son enfance ne fut pas un long fleuve tranquille, avec une mère peu présente, et un secret sur l’identité de son père biologique qui lui sera révélé à l’âge de 9 ans, au décès de celui-ci. Très jeune, il s’est donc complètement investi dans sa passion, les échecs, qui fut un refuge pour lui.
A force de travail, il devint champion des Etats Unis à 14 ans, et à 29 ans, en 1972, dans une ambiance de guerre froide, il remporta le championnat du monde contre le russe Boris Spassky.
Mais avec le temps, ses excentricités devinrent de plus en plus fréquentes, sa tendance paranoïaque s’est empirée, et il sombra peu à peu dans la folie.
Le documentaire fait le lien entre la pratique excessive du jeu d’échecs et la dérive vers les maladies mentales, mais oublie de mentionner que la majorité des grands champions d’échecs ne sont pas devenus fous. A mon avis, il faudrait également relier cette dérive à son isolement et son équilibre d’enfant perturbé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s