Grand Central

grand centralUn triangle amoureux entre Tahar Rahim, Léa Seydoux et Denis Ménochet. L’intrigue amoureuse est standard mais c’est surtout le décor : une centrale nucléaire, où travaillent les personnages qui est marquant.
On découvre un univers où il faut calculer quotidiennement sa ‘dose’ de radioactivité reçue, où l’on risque sa vie si l’exposition est trop prolongée, ce qui survient parfois lors d’accident.
Olivier Gourmet est un chef d’équipe attachant. Sa manière de s’exprimer fait homme de la campagne (comme dans En Mai Fais ce qu’il te plait) alors que les autres personnages sont tous des citadins.
Certes il y a de la vie, de la solidarité, mais on comprend bien que les travailleurs du nucléaire ne sont pas là par plaisir, mais par besoin d’argent, et que les jeunes recrues sont conditionnées pour faire le boulot correctement.
Un film qui donne envie de passer aux énergies propres.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s