Feast of friends

feast-of-friendsDocumentaire sur les Doors, tourné en 1968, produit par les Doors eux-mêmes. La caméra se fixe essentiellement sur l’hypnotique Jim Morrison, souvent accompagné des autres membres du groupe John Densmore (piano) et Robby Krieger (guitare).
Nous les suivons notament lors d’un concert où des fans se ruent sur scène tel des zombies, avec des policiers débordés qui tentent de les repousser. Ensuite une séance de répétition / improvisation, avec un piano, un canapé et des grouppies.
Et enfin une interprétention live de The End, où Jim Morrison nous fait son rituel scénique, tel un shaman, en transe, il chante, il crie, il danse (et il parle d’une mite égarée sur scène).
La consommation de drogue est source d’inspiration, très clairement, mais lorsqu’on le voit se redresser pour saluer à la fin du spectable, on se demande si il n’y a pas une part de simulation dans son état de transe.
Un personnage, une musique, une époque.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s