Les chevaux de dieu

les chevaux de dieuMai 2013. Plusieurs hommes armés de ceintures d’explosif se font sauter dans la foule à Casablanca (wiki).
Ce film, adapté d’un roman de Mahi Binebine, raconte l’histoire de frêres impliqué dans ces attentats en donnant un éclairage sur leur parcours.
Leur univers : le bidonville de Casablanca, la misère, la violence quotidienne. Le plus débrouillard des deux s’est orientée vers l’illégalité, au point de devenir un voyou, de passer par la case prison, où il se radicalisera.
L’autre est un suiveur. Pas méchant, il subbit la loi du fort qui règne dans le quartier. Il rêve de devenir gardien de foot, et il est amoureux d’une voisine qui lui reste inaccessible par qu’il n’a pas les moyens. Lorsque son frêre va en prison, il s’occupe de sa famille, de son père ayant un probable alzheimer, de son frêre autiste, de sa mère dépassée qui ne cache pas sa préférence pour son ainé. Mais de cette expérience, il retiendra une volonté de ne plus être mis à l’éccart.
Ce film soulève la question de la radicalisation. Ces jeunes ne sont vraisemblablement jamais sortis de leur quartier, personne ne leur a jamais tendu la main, sauf cet imam qui a su trouver le bon angle (un discours basé sur la solidarité contre l’injustice) pour manipuler des esprits maléables.

Ici on ne voit pas de méchants terroristes face à des gentils américains, mais des individus qui en sont arrivés à un point où ils n’ont plus rien à perdre.
L’angle d’approche est l’angle individuel, psychologique, et ça fait du bien de voir un film intélligent, malgré peut-etre quelques caricatures, qu’on pardonnera.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s