Je vais bien, ne t’en fais pas

melanie-va-bienBonne surprise que ce film à la française, réalisé avec peu de moyens, mais touchant.
Dommage que la première partie du film soit totalement déprimante (dans l’intérêt du scénario).
Kad Merad, que l’on est habitué à voir dans des comédies, le très bon Julien Boisselier, et la révélation Mélanie Laurent nous servent des personnages crédibles.
Le scénario reste un peu gros, mais ce film est incontestablement touchant.

Hannah Arendt

hannah-arendt-proces-eichmann En Avril 1961 débute le procès du chef nazi Adolf Eichmann à Jérusalem. Hannah Arendt, philosophe allemande juive émigrée aux Etats-Unis en 1941, est envoyée sur place pour couvrir l’évenement.
Elle y élaborera son concept de « banalité du mal », estimant que Eichmann n’était pas « mauvais » par essence mais qu’il a fait son simple devoir de fonctionnaire, formaté par le système et la mentalité allemande de l’époque.
Cette théorique ouvrit une polémique, car beaucoup ont vu en Eichmann un menteur, profondement antisémite. A l’époque, il fallait surtout un bouc émissaire, et la théorie de Hannah Arendt le déculpabilisait un peu. De plus elle évoqua la responsabilité des JudenRat dans les déportations, ce dont personne ne voulait entendre parler.
Le film est intéressant pour les images d’archive, et on ressent bien que cette femme a dû lutter pour défendre ses idées face à la pression publique, la pression des médias, la pression de ses supérieures à l’université, la pression de ses amis. Les quelques flashback et la romance avec son ancien professeur Martin Heidegger fait par contre un peu niais.
En complément sur ce sujet, je conseille de voir le reportage « Hannah Arendt, Du devoir de la désobéissance civile ». On y voit des interviews de la « vraie » Hannah Arendt dont les propos sur le lavage de cerveux des régimes totalitaires sont malheureusement on ne peut plus d’actualité.

Lanceur d’alerte

lanceur-dalerte-les-parasitesCourt métrage (24 min) disponible sur youtube.
Un jeune adulte tombe par hasard sur un secret d’affaire compromettant : Une entreprise est de mèche avec l’état français pour s’accaparer une partie des ressources d’un pays avec lequel l’état va rentrer en guerre.
Il fait alors le choix de communiquer ce secret au public.
Ne trouvant de soutien ni chez les journalistes, ni chez wikileaks, il va devoir se débrouiller seul pour faire éclater cette information au grand jour, en échappant à un homme armé qui est à ces trousses.
Une fiction qui fait assez amateur dans l’ensemble, mais bien rythmé, et dont la cause est noble : nous faire prendre conscience qu’en France, aucune législation ne protège à ce jour les lanceurs d’alerte.

Sans assurer pleinement le droit à l’information du public, il ne peut y avoir de vraie démocratie

A tous ceux qui révèlent les vérités qui dérangent, risquant leur carrière, leur liberté, voire leur vie..

The Lobster

colin-farrell-the-lobsterThe Lobster est  un film absurde.
Dans une réalité parallèle, être célibataire est interdit. La police demande les papiers des gens qui se promènent seuls pour vérifier qu’ils sont en couple, et lorsque c’est le cas, ils sont envoyés dans une institution qui leur laisse 45 jours pour trouver l’âme sœur, un délai au bout duquel ils sont transformés en animaux.
Mais la rébellion s’organise dans la forêt, où les célibataires vivent à l’écart, mais là aussi les règles de vie en communauté sont assez strictes..
L’histoire est farfelue, on décroche facilement, mais on réfléchit sur cette norme sociale du célibat et on s’amuse des nombreux clin d’oeil : la danse sur de la musique électronique chacun dans son coin, les parents pour qui on s’invite une vie, le centre d’intérêt qu’on cherche chez son partenaire, l’enfant qui est là pour atténuer les conflits, les personnages des deux meilleures amies, de la femme insensible, les codes de communication cachés en public, la jalousie qui rend agressif, l’amour qui rend aveugle..

Ida

ida1962. Ida est une jeune femme polonaise. Elle a grandit dans un couvent et se prepare à s’engager dans les ordres. Avant de franchir ce pas, elle est encouragée à contacter sa tante qu’elle ne connait pas, et avec qui elle découvre ses origines : elle est issue d’une famille juive dont les membres ont été assassinés pendant la guerre.
Ce film est en noir et blanc, les personnages sont calmes, à l’excession de la tante qui refuse de se taire et au contraire ne peut rester calme. La plupart des plans sont statiques, le silence très présent est parfois coupé d’une musique classique, ce qui renforce le côté tragique de ce lourd passé. Mais peut-on se reconstruire et mener une vie ‘normale’ quand on fait parti des victimes ? quand on est personnellement touché par les atrocités de la guerre ? Est-ce que l’oubli -que ce soit par une consommation excessive d’alcool ou par un retrait volontaire de la société- est la seule des solutions pour continuer à vivre ?
La solution de la lutte pour la vérité (choisie par la tante) semble être vouée à l’echec lorsque tous le monde cherche justement à oublier la réalité pour continuer à vivre.
Un style lent et de belles images qui font penser à du Win Wenders.
Une histoire touchante qui a reçu l’Oscar du meilleur film etranger 2015.

Des hommes et des dieux

des hommes et des dieuxFilm historique sur l’assassinat de 7 moines catholiques en Algérie en 1996. Leur communauté était très appréciée des villageois des environs, car ils vivaient humblement, rendaient des services à la population, qu’ils soignaient et à qui ils fournissaient des médicaments.
La casting est riche (Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin, ..), l’histoire mérite d’être connue, et on est amené à réfléchir sur la foi et la vocation de moine, mais le film est long et déprimant.
Pendant 2h, on voit ces moines attendre leur dernière heure sans ne rien faire, si ce n’est prier et accepter leur sort.. ça semble bien passif, et même si ces individus vertueux étaient conscients des risques, on regrette qu’ils n’aient rien fait de concret pour éviter cette issue tragique.
Quant aux véritables commanditaires de leur assassinat, 5 minutes de lecture de la page wikipédia Assassinat des moines de Tibhirine nous en apprend plus que ces 2 heures de film.
Touchant, mais à éviter.