Minuit dans le jardin du bien et du mal

Minuit dans le jardin du bien et du malUn bon Kevin Spacey comme d’habitude mais une histoire lente a se mettre en place, avec beaucoup d’éléments superflus. Les personnages homos ou bisexuels sont surjoués. L’hetero quand a lui seduit la belle blonde sans trop d’effort. L’intérêt se concentre dans un coup de théâtre lors du procès (preuve autour de la légitime défense). Quant a la partie vaudou, c’est tellement ridicule quand ca en est risible. Décevant de la part de Clint Eastwood.

Publicités

Millénium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

milleniumUn remake de Fincher, qui retrouve des thèmes qui lui sont chers comme la folie (Fight Club) ou le jeu des apparences (Lone Girl).
Ce thriller se demarque par sa dureté, avec une scène insupportable de viol et une scène de torture d’avantage psychologique que physique – le film est interdit aux moins de 16 ans.
Mais il n’y a pas que ça. Il y a aussi l’esthétique – la plastique de cette jeune gothique androgyne sans sourcils est de l’ordre du synthétique, elle a quelque chose de cybernétique.
Les rôles sont inversés, car c’est elle, la jeune fille frêle et introvertie en apparence, qui impose sa loi, et sauve « James Bond », l’homme froid, solide, et plus âgée qu’elle.
Encore une fois, Fincher nous apprend à nous mefier des apparences. C’est celui qui a l’air le plus frequentable de la famille qui est le plus tordu, c’est celle qui a l’air de ne pas s’attacher qui s’attache.
Quelques twist sont bien vus, mais dommage qu’on echappe pas au cliché du génie ultime en informatique, capable de pirater n’importe quel ordinateur, ou réseau, seule, en quelques heures…
Et surtout, cette violence nous laisse des images néfastes en tête.
Etait-ce vraiment nécessaire ?

Palace Beach Hotel

palace-beach-hotelDes soldats français de retours d’Afghanistan en escale pour quelques jours dans un hôtel à Chypre. Les personnages sont caricaturaux, avec le duo du méchant soldat maltraitant son camarade suicidaire, les personnages féminin sont toutes jeunes et jolie, le haut gradé est sympathique et respecté.. Sur fond d’enquête sur un événement traumatique, c’est la loi du silence qu’on découvre, une loi qui arrange bien les gradés qui ne veulent surtout pas faire de vague.
Dans le scénario, on a de l’amour, de la trahison, de la violence, du mensonge.. ça part dans tous les sens et le rendu final est tout de même assez grossier quand on compare au film danois A War qui était plus réaliste psychologiquement. C’est dommage.

Platoon

platoon-sergent-eliasFilm de reference sur la guerre du vietnam. Réalisé par Oliver Stone,  sorti en 1985. Le jeune Charlie Sheen est debarqué au vietnam avec une poignée de jeunes recrues. Premieres images, l’avion qui vient de le déposer va charger les corps de soldats morts au combat avant de redecoler. Au fil des jours, ce jeune va s’endurcir face aux conditions de vie rudes dans la jungle, la peur de la rencontre avec l’ennemi, les camarades qui tombent. On voit aussi les injustices (meutres, viols) commis par les soldats américains, qui le mettent face a ses responsabilités d’homme.
Là bas, il n’y a pas de lois. On peut régler ses comptes soi-même, les âmes sensibles deviennent des assassins, et il n’est pas honteux d’être lâche si cela permet de survivre.
Un très bon film, a montrer a tous les gens qui ont des velléités belliqueuses et aux jeunes qui désirent s’engager dans l’armée sans avoir concience de ce que c’est vraiment, la guerre.

Nulle Part en France

nulle part en franceCourt film de 30 minutes de Yolande Moreau (Quand la mère monte) qui s’est rendue à Calais pour s’intéresser au sort des réfugiés qui vivent dans la boue, dans des camps de fortune, en attendant leur chance de pouvoir traverser la manche pour se rendre en Angleterre.
On écoute un homme en provenance du Kurdistan, qui explique qu’il a du fuir sa ville natale car celle-ci est une zone stratégique à cause de ses ressources en pétrole. On voit aussi des bénévoles (essentiellement en provenance de Belgique et d’Angleterre) qui viennent apporter de la nourriture, des affaires, et du soutien moral.. Il dénonce l’inaction des politiques européens qui ignorent la réalité du terrain.
C’est à la fois dur et poétique, merci Yolande.. et Arte pour la diffusion.

la mort a toujours faim, elle attend patiemment ces corps jeunes, issus de loin

La mère à boire

la mere a boireEmmanuelle Devos et son fils sont dans une voiture à l’arrêt. Ils surveillent l’entrée d’une maison, hésitant à rentrer en contact avec son occupant..
Un court métrage sans prétention qui fait réfléchir sur la quête des origines, sur la capacité à affronter nos peurs, et sur la transmission des angoisses d’une génération à l’autre.