Macron les coulisses d’une victoire

macron-les-coulisses-d-une-victoireL’aventure commune du groupe de campagne d’Emmanuel Macron, ce candidat qui a lancé son parti et est parvenu à briser la traditionnelle alternance droite / gauche.
On l’aperçoit au quotidien, avec son équipe de campagne, qu’il appelle par ailleurs « les enfants ».
On voit un Macron sympathique et calme, malgré les rumeurs, les imprevus de meetings. Ce personnage est souvent de bonne humeur, optimiste, il a compris que transmettre l’envie est primordial pour pousser les gens à voter pour lui.
On ne doute pas que les images ont été méticuleusement selectionnées, et même si ce reportage évite (sans doute volontairement) les questions de fond, on ressent de la joie à voir une équipe soudées dont les efforts portent leurs fruits.

A revoir en replay : http://www.lci.fr/elections/replay-programme-tv-macron-les-coulisses-d-une-victoire-suivez-le-documentaire-exclusif-tf1-lci-consacre-au-nouveau-president-2051376.html

Spartacus

i am spartacusDu grand spectacle. Kirk Douglas est un héros humble, solidaire, dénué d’orgueil, qui se supporte pas l’injustice mais qui sait contenir son agressivité. L’intelligence se mesure ici dans la capacité à se contrôler, et non pas dans l’impulsivité et la force brute. Une grande oeuvre de Kubrick, placéé dans un contexte historique intéeressant (avenement de l’Empire Romain), plusieurs milliers de figurants, des plans magnifiques. Petit regret tout de meme sur la scène finale de Spartacus agonisant qui a le temps de voir sa femme et son fils s’enfuir, libres.. C’est peu crédible à mon goût.

Je vais bien, ne t’en fais pas

melanie-va-bienBonne surprise que ce film à la française, réalisé avec peu de moyens, mais touchant.
Dommage que la première partie du film soit totalement déprimante (dans l’intérêt du scénario).
Kad Merad, que l’on est habitué à voir dans des comédies, le très bon Julien Boisselier, et la révélation Mélanie Laurent nous servent des personnages crédibles.
Le scénario reste un peu gros, mais ce film est incontestablement touchant.

Palace Beach Hotel

palace-beach-hotelDes soldats français de retours d’Afghanistan en escale pour quelques jours dans un hôtel à Chypre. Les personnages sont caricaturaux, avec le duo du méchant soldat maltraitant son camarade suicidaire, les personnages féminin sont toutes jeunes et jolie, le haut gradé est sympathique et respecté.. Sur fond d’enquête sur un événement traumatique, c’est la loi du silence qu’on découvre, une loi qui arrange bien les gradés qui ne veulent surtout pas faire de vague.
Dans le scénario, on a de l’amour, de la trahison, de la violence, du mensonge.. ça part dans tous les sens et le rendu final est tout de même assez grossier quand on compare au film danois A War qui était plus réaliste psychologiquement. C’est dommage.

Hannah Arendt

hannah-arendt-proces-eichmann En Avril 1961 débute le procès du chef nazi Adolf Eichmann à Jérusalem. Hannah Arendt, philosophe allemande juive émigrée aux Etats-Unis en 1941, est envoyée sur place pour couvrir l’évenement.
Elle y élaborera son concept de « banalité du mal », estimant que Eichmann n’était pas « mauvais » par essence mais qu’il a fait son simple devoir de fonctionnaire, formaté par le système et la mentalité allemande de l’époque.
Cette théorique ouvrit une polémique, car beaucoup ont vu en Eichmann un menteur, profondement antisémite. A l’époque, il fallait surtout un bouc émissaire, et la théorie de Hannah Arendt le déculpabilisait un peu. De plus elle évoqua la responsabilité des JudenRat dans les déportations, ce dont personne ne voulait entendre parler.
Le film est intéressant pour les images d’archive, et on ressent bien que cette femme a dû lutter pour défendre ses idées face à la pression publique, la pression des médias, la pression de ses supérieures à l’université, la pression de ses amis. Les quelques flashback et la romance avec son ancien professeur Martin Heidegger fait par contre un peu niais.
En complément sur ce sujet, je conseille de voir le reportage « Hannah Arendt, Du devoir de la désobéissance civile ». On y voit des interviews de la « vraie » Hannah Arendt dont les propos sur le lavage de cerveux des régimes totalitaires sont malheureusement on ne peut plus d’actualité.

Tous les gouvernements mentent

trump-menteurDocumentaire sur la tendance inévitable au mensonge de la classe politique.
Ces mensonges sont relayés par les médias généralistes, détenus par de grands groupes industriels, qui ne soucient guerre de la vérité. Seuls les journalistes indépendants, qui n’ont aucune pression financière de leurs actionnaires ou de l’audimat, font aujourd’hui office de contre pouvoir.

Comme l’affirmait « Izzy » Stone (1907-1989), un grand journaliste impliqué notament contre la guerre du Vietnam :

Le journalisme, c’est écrire la vérité, défendre les faibles contre les puissants, se battre pour la justice, offrir une perspective d’espoir face aux haines et aux terribles craintes de l’humanité, dans le but de créer un jour un monde où les hommes apprécieront les différences au sein de l’espèce humaine au lieu de s’entretuer en leur nom.