Broadway Danny Rose

broadway danny rose - woody allen - detester son travailUn bijou de Woody Allen de 1984.
Il joue le rôle de Danny Rose, un agent d’artistes à qui il essaye de trouver des numéros rémunérés dans de petits salles à New York. Mais c’est difficile, car ses artistes sont d’une autre époque : un ventriloque, un joueuse de harpe sur verre, un magicien.. ce qui n’empêche pas ce manager de se donner à fond. Lorsque la mode revient aux crooners, l’un de ses poulains Lou Canova a l’opportunité de passer dans une emission TV très populaire, de quoi faire exploser sa carrière si celui-ci ne se plante pas.. Lou demande à Danny d’aller chercher sa maîtresse Tia (Mia Farrow) pour qu’elle soit présente le jour J à ses côtés, mais Tia n’a pas l’intention de rejoindre son amant. Woody, beau parleur, fait alors tout ce qu’il peut pour la convaincre de venir avec lui..
Le scénario, avec rebondissement, est très bon. Cette idée de l’important concert en ligne de mire amène du suspense. L’introduction de l’histoire via un narrateur tiers permet de prendre de la distance par rapport aux personnages, mais aussi d’émettre des opinions sur les personnages qui sont décrit.
On s’attache en tout cas au pauvre Woody, qui se retrouve embarqué dans une aventure qui le dépasse. On s’amuse à voir sa situation s’empirer. On apprécie sa dévotion, sa gentillesse, mais aussi sa tchatche, son énergie débordante, ses quelques tips pour engager la discussion (quel âge avez vous ? vous êtes de quel signe ?) qui lui permettent de lier contact rapidement.
On apprécie aussi les discussions ‘philosophiques’. Pour lui, lorsqu’un de ses artistes qui perce le laisse tomber, c’est une trahison. Mais d’un autre côté, on peut prétendre que la culpabilité est inutile et qu’il est important de saisir les opportunités parce qu’on a qu’une seule vie et pas de temps pour des regrets..
D’autres opinions sur la confiance en soi, le fait d’aimer ou de détester son travail font également réfléchir..
Du pur Woody.

Publicités

Une réflexion sur “Broadway Danny Rose

  1. Pingback: Alice | Boulimie de Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s